Saint-Jean-des-Piles
Louison Olivier

1997 - LOUISON OLIVIER

Vice-président, directeur et chef de l’exploitation
Abitibi-Consolidated

L’industrie papetière est incrustée dans nos fibres comme la matière ligneuse l’est dans le papier. Et quand on est natif de la Mauricie, quand on a fait ses études au collège Immaculée-Conception, en bordure de la rivière Saint-Maurice, il est un peu normal que l’on veuille poursuivre l’oeuvre de nos prédécesseurs. 

  Louison Olivier
 
Et c’est au coeur de notre industrie papetière que ce Grand Shawiniganais a fait sa marque en gravissant chaque échelon avec détermination. Tout d’abord comme ingénieur stagiaire, à l’usine Laurentide de la Consolidated-Bathurst à Grand-Mère en 1965. Puis, comme surintendant-adjoint l’année suivante. Et, enfin, à titre de surintendant-mécanique en 1970 et surintendant-fabrique de papier en 1973. Vous voyez bien qu’il ne saute pas les étapes.

C’est en 1974 qu’il arrive à l’usine Belgo de Shawinigan comme surintendant général pour la production de papier journal. Un procédé qui n’a déjà plus de secret pour lui. Cela fait maintenant 10 ans qu’il prend soin des usines que les pionniers ont bâties, chez nous, au début du siècle. Cela va le marquer, il aura toujours ce souci de faire durer le rêve de nos ancêtres. Sous sa direction, les usines de Shawinigan et de Grand-Mère ont toujours su conserver un haut degré de compétitivité. Et il en est un peu responsable.

De 1981 à 1984, il occupe successivement les postes de directeur-adjoint puis directeur-divisionnaire à l’usine Wayagamak à Trois-Rivières. C’est de là qu’il fait le grand saut vers le siège social de Montréal, pour devenir le vice-président-fabrication. De 1993 jusqu’au moment où il quitte le marché du travail en 1998, il dirige la destinée de l’ensemble du groupe Stone-Consol en devenant vice-président-directeur et chef de l’exploitation. Depuis, il vit paisiblement sa retraite à Richmond dans les Cantons-de-l’Est.

Parce qu’il sait faire durer l’ambition des bâtisseurs, pour son acharnement et sa détermination, l’Académie des Grands Shawiniganais est fière d’accueillir, dans la catégorie « Affaires et Économie », monsieur Louison Olivier.