Saint-Jean-des-Piles
Avis publics
Rapport des faits saillants du rapport financier et du vérificateur
Mesdames, Messieurs,
 
Nous venons de déposer le rapport financier et le rapport du vérificateur externe pour l’année financière 2017, tels que nous l’a présenté le trésorier, monsieur Alain Gravel.
 
Ces rapports étaient accompagnés du rapport sans réserve des auditeurs indépendants Raymond Chabot Grant Thornton, Société de comptables professionnels agréés.
 
Je vous rappelle que les états financiers de la Ville sont consolidés avec ceux des organismes sur lesquels la Ville exerce un contrôle financier ou un contrôle administratif. Il s’agit de :
  • La Régie municipale de transport en commun;
  • La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie;
  • L’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan;
  • La Société de développement de Shawinigan;
  • La Corporation culturelle de Shawinigan;
  • Et le Parc de l’île Melville.
 
Pour l’année 2017, la Ville a réalisé un surplus de 2 598 086 $. Au 31 décembre 2017, le solde de l’excédent non affecté de la Ville s’élevait à 6 213 056 $.

Plusieurs éléments expliquent les résultats de l’année par rapport au budget.
Pour les revenus, les principaux éléments sont :
  • Une augmentation des revenus de taxes de 808 000 $ due à de nouvelles constructions;
  • Les droits de mutation sont en hausse de 695 000 $;
  • Les gains sur cession d’immobilisations sont supérieurs de 409 000 $ au montant prévu. C’est donc dire que nous avons connu une excellente année en 2017 en ce qui a trait à l’activité immobilière sur notre territoire.
 
Pour les dépenses, les principaux éléments qui expliquent les résultats par rapport au budget sont :
  • Une baisse du coût de la main-d’œuvre de 158 000 $ et une baisse du coût des régimes de retraite de 282 000 $;
  • Le coût de l’enlèvement de la neige a été de 940 000 $ de plus que les prévisions;
  • Une baisse des coûts de la collecte des déchets domestiques de 212 000 $, principalement dû à une modification de nos devis, puisque nous payons maintenant à la tonne transportée plutôt qu’au nombre de portes visitées.
 
En 2017, nous avons réalisé des investissements en immobilisations de 38,1 M$, principalement pour les usines de traitement des eaux ainsi que pour les infrastructures d’aqueduc, d’égouts et de voirie.
 
Il est à noter, également, qu’en termes de financement de projets par règlement d’emprunt, excluant le projet de la mise aux normes de l’eau potable, nous avons respecté la limite de 16 millions $ que le conseil s’est fixé en 2016. Ces projets de financement se sont limités à 15,1 M$.
 
Comparativement à 2016, le niveau de la dette à long terme s’est maintenu à près de 172,9 M$.
 
Quant à l’endettement net à long terme, il est passé de 162 M$ à 155 M$, une baisse de 7 M$.
 
En ajoutant notre quote-part de la dette des organismes consolidés, notre endettement total net est passé de 208 millions $ à 202 millions $.
 
J’attire votre attention sur le fait que, lorsqu’on analyse la dette, il faut aussi mettre en parallèle nos investissements en immobilisations. La valeur nette des immobilisations de la Ville est passée de 380,2 M$ à 403,1 M$, soit une hausse de 22,9 M$.
 
En résumé, notre endettement total net à long terme est en diminution, alors que la valeur de nos immobilisations est en hausse. C’est comme si l’hypothèque sur notre maison diminuait, pendant que la valeur de la maison augmente.
 
La préparation des états financiers représente une charge considérable de travail. Le conseil se joint au directeur général et au trésorier pour remercier sincèrement toute l’équipe du Service des finances, de même que les responsables dans chacun des organismes du périmètre comptable de la Ville.

Michel Angers
Maire