Saint-Jean-des-Piles web
Espèces aquatiques envahissantes
Myriophylle à Épi (Myriophyllum spicatum) 
                  
Espèce aquatique envahissante, le myriophylle à épi se propage rapidement dans plusieurs lacs du Québec, notamment au lac à la tortue. Il peut donc être difficile d’en contrôler sa prolifération. Le myriophylle à épi est souvent problématique dans les lacs et cours d’eau, où il nuit à différentes activités récréatives telles que la baignade, ainsi qu’à la circulation des embarcations nautiques.
 
COMMENT L'IDENTIFIER ?
Les feuilles submergées du myriophylle à épi sont verticillées et subdivisées en 12 à 24 paires de folioles. Les fleurs sont disposées en verticilles sur des épis émergents. Les tiges minces sont divisées en plusieurs ramifications, surtout près de la surface où elles se courbent pour flotter. Cette plante aquatique envahissante peut atteindre quelques mètres de hauteur.

PRÉVENTION
La prévention quant à l’introduction et la propagation du myriophylle à épi est le meilleur moyen de lutter contre cette espèce. En effet, une fois que cette plante est introduite dans les lacs et cours d’eau, il peut être complexe et coûteux de la contrôler.
  • Faites une vérification de vos embarcations nautiques :
    Enlevez les animaux et plantes aquatiques visibles ainsi que la boue qui s'y trouvent (canots, kayaks, bateaux, moteurs, remorques et équipement, etc.);
  • Videz l'eau du bateau, y compris celle présente dans le vivier, dans la cale et dans le moteur;
  • Lavez le bateau avec de l’eau sous haute pression;
  • Vérifiez, nettoyez et asséchez tout l’équipement personnel;
  • Répétez à chaque mise à l’eau.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

 
Projet pilote pour le contrôle du myriophylle à épi 

En juillet 2016, la Ville de Shawinigan, en collaboration avec la SAMBBA et l’UQTR, annonçait la mise en place d’un projet pilote d’installation de membranes au lac à la Tortue permettant de contrôler une plante exotique envahissante, le myriophylle à épi. Ce projet se veut une alternative dans le but de créer des corridors de navigation libres de myriophylle à épi, de façon à permettre aux embarcations à moteur de circuler sans risque.

À l’été 2017, 10 000 m2 de membranes en jute ont été installées sur la partie sud du lac. Cette membrane permettra de contrôler le myriophylle à épi. L’équipe de l’UQTR effectuera des travaux de suivis pour connaître l’évolution et l’efficacité de cette technique.

 
Membrane prête à être posée (source : SAMBBA)

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le projet et le myriophylle à épi, cliquez ici.
 
Lavage des bateaux au lac des Piles

Lors de la réalisation du plan directeur du lac des Piles, les riverains ont fait de leur inquiétude concernant la présence éventuelle d’espèces exotiques envahissantes dans le plan d’eau. Considérant les enjeux de villégiature et de prise d’eau potable à l’égard du lac des Piles, le conseil municipal de la Ville de Shawinigan a adopté un règlement obligeant le lavage des bateaux pour les embarcations naviguant sur le lac des Piles.

Le règlement stipule qu’à compter du 1er mai 2019, les détenteurs de bateaux devront ainsi obtenir soit un certificat de lavage, soit un certificat d’usager avant de naviguer sur le lac des Piles.

Pour en savoir plus, cliquez ici.