Saint-Jean-des-Piles web
Agrile du frêne
 
Problématique liée à l'agrile du frêne

Principalement présent dans le sud-ouest du Québec, en Ontario et dans une bonne partie des États-Unis, ce coléoptère cause de nombreux dommages aux frênes. Les larves de ces insectes creusent des galeries sous l’écorce, empêchant la circulation de la sève et causant la mort de l’arbre.
 
Comment reconnaître un frêne ?
 
Très abondant en milieu urbain, le frêne est l'un des seuls arbres feuillus qui possède des feuilles composées opposées. Ses feuilles sont composées d’un nombre impair (5 à 11) de folioles. Chaque feuille et chaque branche sont jumelées à une autre feuille de l’autre côté, au même niveau. Les folioles des frênes ne présentent pas de dents, elles sont de forme ovale et se terminent en pointe. L’écorce des frênes peut varier en couleur ou selon l’âge de l’arbre. L’agrile du frêne s’attaque à toutes les variétés de frêne.
  
Qu'est-ce que l'agrile du frêne ?
 
Il s'agit d'un insecte vert métallique qui mesure entre 1,4 et 1,8 cm de longueur. Les larves ressemblent à un vers blanc plat avec angles latérale et peuvent mesurer jusqu’à 3 cm de long à leur dernier stade de croissance.
 
 
 
  
 
 
 
Originaire d’Asie du Sud-Est, l’agrile fut découvert en 2002, en Amérique du Nord, dans les villes de Windsor (Ontario). Elle a déjà causé la perte de plus de 75 millions de frênes aux États-Unis et au Canada. En juillet 2011, l’agrile du frêne a été découvert pour la première fois à Montréal.
 
L’agrile du frêne ne s’attaque qu’aux frênes en Amérique du Nord. Au stade adulte, l’insecte cause uniquement des dommages esthétiques en se nourrissant des feuilles. C’est dans cette couche que circule la sève élaborée qui transporte notamment les sucres créés par la  photosynthèse et les éléments minéraux essentiels à la santé de l’arbre. Les larves creusent des galeries et bloquent la circulation de la sève et causent la mort du frêne en 2 à 5 années selon de la vigueur de l’arbre
 
On aperçoit l’adulte entre la mi-mai et la fin d’août. Après leur émergence, les adultes se rejoignent au sommet des frênes pour se nourrir et s’accoupler. Les femelles vont ensuite pondre jusqu’à une centaine d’œufs dans les fissures de l’écorce d’un frêne. Après l’éclosion, les jeunes larves pénètrent sous l’écorce et creusent des galeries dans le phloème pour se nourrir. Les larves passent ensuite par cinq stades avant de se transformer en adulte, ce qui prend entre une à deux années pour être complété.
                                                          .
 
Pour éviter ou limiter la propagation : soyez vigilent

Pour éviter ou limiter la propagation de l’agrile du frêne, la vigilance de chacun s’impose.
  1. Ne jamais déplacer du bois de chauffage. Acheter localement. Le transport de bois est le premier vecteur de la propagation;
  2. Garder l’œil ouvert et observer régulièrement les frênes.
 
Symptômes et signes d'infestation
  • Diminution de la densité du feuillage;
  • Perte des feuilles au niveau de la cime en descendant vers le bas;
  • Trous d’émergence particuliers à l’agrile, soit en forme de ‘D’;
  • Sous l’écorce on retrouve des galeries en ‘S’;
  • Fentes verticales sur le tronc.
Vous avez identifié ces symptômes ?
Vous devez obligatoirement le déclarer lorsque la présence de l'agrile du frêne est confirmée. Veuillez communiquer avec un expert pour confirmer sa présence et, ensuite, aviser le Service de l'aménagement du territoire de la Ville au 819 536-7200.
 
 
 
Vous devez obligatoirement obtenir un permis d'abattage de la Ville, et ce, sans frais. Lors de l’abattage, certaines consignes sont à suivre. Le Service de l’aménagement du territoire saura vous accompagner dans ces démarches.
 
La période du 1er octobre au 15 mars correspond à la période d'hivernation de l'insecte. Il s’agit donc de la période adéquate pour abattre ou pour élaguer un frêne mort ou malade. Il est important de ne pas l'abattre hors de cette période s'il y a présence de l’insecte.

Liens utiles

Fiche résumé de l’Agrile du frêne

Fiche d’information sur l’agrile du frêne du Ministères des ressources naturelles

Renseignement sur l’agrile du frêne de l’Agence canadienne d’inspection des aliments

Information sur l’agrile du frêne par le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes