Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Vallée de Rocanigan : Shawinigan travaille avec le promoteur depuis deux ans
Vallée de Rocanigan : Shawinigan travaille avec le promoteur depuis deux ans
Annonce de la fermeture de la Vallée de Rocanigan
Shawinigan travaille depuis deux ans avec le promoteur pour trouver des solutions afin de rendre ses activités conformes avec le zonage

Shawinigan, le mardi 16 juin 2015 – La Ville de Shawinigan regrette la décision du propriétaire de la Vallée de Rocanigan de cesser ses activités. Depuis deux ans, la Ville de Shawinigan a travaillé avec le propriétaire, monsieur Yvan Gélinas, afin de lui permettre de poursuivre ses activités sur son site actuel.
 
Les terrains de cet attrait touristique sont situés dans des zones agroforestière et domiciliaire qui interdisent l’exploitation commerciale et l’hébergement. D’ailleurs, des demandes de modifications de zonage visant à permettre le camping à cet endroit, ou à proximité, ont déjà été rejetées par l’ex-municipalité de Grand-Mère en 1986 et 1997 puis, à nouveau, en 2005.
 
Il fallait donc trouver des solutions, en consultant les résidents du voisinage, afin de rendre les usages conformes pour assurer la pérennité des activités de la Vallée de Rocanigan. Il faut noter que selon la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, toute modification de zonage doit faire l’objet d’une consultation publique suivie de la publication d’un avis de demande d’approbation référendaire.
 
En juin 2013, suite à l’annonce de l’ouverture de la Vallée de Rocanigan pour l’été, la Ville de Shawinigan reçoit de nombreuses plaintes de citoyens qui soulignent que le zonage ne permet pas une telle activité. Le propriétaire, monsieur Yvan Gélinas, s’engage publiquement à agir en conformité avec le zonage.
 
Le 24 juillet 2013, une rencontre est organisée par la Ville avec les résidents et le promoteur afin de trouver un terrain d’entente pour que les activités de la Vallée soient acceptables pour le voisinage.
 
Il en ressort que les citoyens ne désirent pas modifier le zonage afin d’y inclure un camping. Et ils souhaitent également le maintien des usages permis en zone résidentielle, ce qui oblige le déplacement du stationnement, qui se trouve en bordure de la 50e Avenue, jusque dans la zone agroforestière située à 200 mètres de la route, à proximité des activités de la Vallée de Rocanigan.
 
Afin de facilité la modification du zonage, la Ville propose l’adoption d’un « projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble » (PPCMOI). Et on adopte, le 1er octobre 2013, un nouveau règlement cadre qui étend l’application des PPCMOI aux zones périurbaines.
 
En janvier 2014, le Comité consultatif d’urbanisme de la Ville accepte le PPCMOI, incluant de nouvelles demandent du promoteur sur l’ajout de nouveaux types d’hébergement en plus des yourtes (tentes de prospecteur et huttopia), l’aménagement de nouveaux sentiers, l’agrandissement du bâtiment d’accueil et l’augmentation des unités d’hébergement. De plus, la Ville accepte de conserver le stationnement en zone résidentielle à la condition de respecter une bande tampon de 7 mètres avec le terrain voisin.
 
Le 24 avril 2014, la Ville consulte les citoyens du voisinage qui refusent l’augmentation des unités d’hébergement.
 
Le 13 mai 2014, le Conseil adopte le 1er projet de PPCMOI à la satisfaction du promoteur. Ce projet prévoit un stationnement d’été situé dans la zone agroforestière, à 200 mètres de la 50e Avenue et un stationnement d’hiver dans la zone résidentielle, près de la 50e Avenue, mais avec une bande tampon de 7 mètres avec le terrain voisin.
 
Une semaine plus tard, soit le 20 mai 2014, le promoteur dépose de nouvelles demandes : un camp de jour, un service de micro-brasserie et de vignoble avec repas, un nouveau bâtiment, une fermette et des chevaux.

Le lundi 16 juin 2014, 35 résidents se présentent à la consultation publique du 1er projet de PPCMOI. Ils expriment leur désaccord et leur préoccupation sur le fait que le projet comporte trop de yourtes, sur le stationnement en zone résidentielle et affirment entendre des rumeurs sur le projet d’une salle de réception.
 
La procédure du PPCMOI est suspendue. Toutefois les résidents expriment leur accord de passer un hiver afin de valider l’acceptabilité du stationnement près de la 50e Avenue avec une bande tampon de 7 mètres.
 
En janvier 2015, la Ville reçoit de nombreuses plaintes sur le stationnement hivernal et l’absence d’un espace tampon.
 
Le 13 mars dernier, la Ville annonce au promoteur la reprise du processus de PPCMOI afin de rendre conforme au zonage les activités de la Vallée de Rocanigan. Le 30 mars, le propriétaire Yvan Gélinas indique à la Ville son intention de cesser ses activités.
 
Le 16 avril, lors d’une rencontre, monsieur Gélinas réitère son désaccord avec le déplacement de son stationnement et indique son intention de vouloir une salle de réception avec un bâtiment de plus grande superficie. Deux jours plus tard, le 18 avril, il communique par courriel son intention d’abandonner son projet et de cesser ses activités.
 
En mai, la Ville tente de joindre monsieur Gélinas afin de l’informer des conséquences de sa décision de cesser ses activités. Joint au téléphone le 4 juin, il confirme sa décision. 
 
Depuis juin 2013, la Ville de Shawinigan a multiplié les initiatives afin de permettre au propriétaire de la Vallée de Rocanigan de poursuivre ses activités en adaptant les usages permis dans les zones où il se trouve et en consultant les citoyens pour trouver des terrains d’entente.
 
– 30 –
 
Source :    François St-Onge
                   Directeur
                   Service des communications
                   Ville de Shawinigan
                   819 536-7200
                   fstonge@shawinigan.ca