Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Un exercice budgétaire rigoureux et responsable
Un exercice budgétaire rigoureux et responsable
Adoption du budget 2014 et du PTI 2014-2015-2016
Un exercice budgétaire rigoureux et responsable


Shawinigan, le mercredi 18 décembre 2013 –
Le Conseil municipal a adopté, en fin d’après-midi, le budget de la Ville de Shawinigan pour 2014. On a également adopté le Programme triennal d’immobilisations pour les années 2014 à 2016.  
 
« Nous venons de conclure un exercice très rigoureux et responsable », souligne le maire Michel Angers. « Je remercie mes collègues du conseil pour leur collaboration à la confection de ce budget. Leur contribution jumelée à l’expertise de la direction générale ainsi que des Services administratifs nous a permis de présenter un budget qui répond aux besoins de notre municipalité au meilleur coût possible. »
 
Et le défi cette année était de taille, compte tenu des choix budgétaires de Québec qui ont un impact direct sur nos dépenses.
 
Parmi ces choix, il faut mentionner la décision du gouvernement du Québec de modifier de façon unilatérale l’Entente de partenariat fiscal et financier 2006-2013 avec les municipalités à propos du remboursement de la TVQ. 
 
Québec n’a pas respecté son engagement de rembourser 100 % de la taxe de vente aux municipalités, et il a décidé de maintenir le remboursement à 62,8 %. De plus, il a modifié sa façon de faire, de sorte que cette nouvelle procédure administrative représente, pour le budget 2014, un manque à gagner de 1,2 million $. Ce qui correspond à une hausse de 2 % du compte moyen de la taxe foncière.
 
BUDGET 2014 EN BREF

Hausse de 2,44 % tout inclus
(taxe foncière et tarification)
 
Réduction budgétaire
de 104 000 $ 
 
Perte de revenus de 1,2 M $ (TVQ) correspondant à 2 % de la taxe foncière 
 
 
D’autre part, le coût de la desserte policière par la Sûreté du Québec augmente de 5,3 % en 2014, ce qui représente un impact supplémentaire de 288 000 $ sur le budget pour une facture totale de 5,4 millions $. Cette hausse correspond à une augmentation de 0,5 % du compte de taxe moyen. 
 
« Il faut aussi tenir compte que, à la suite de l’application de nouvelles hypothèses actuarielles, nous avons dû prévoir un remboursement supplémentaire de 720 000 $, correspondant à 1,2 % du compte de taxe moyen, pour combler le déficit de nos régimes de retraite », ajoute le maire Angers. « Et il faut ajouter une hausse du service de la dette de près de 750 000 $. » 
 
De plus, les nouvelles normes comptables du ministère des Affaires municipales sont venues modifier la présentation budgétaire. Au lieu d’intégrer les subventions en capital dans le paiement total, Québec nous oblige à présenter ces subventions dans les revenus, ce qui vient augmenter les dépenses d’un montant équivalent. 
 
En utilisant ces nouvelles normes comptables, le budget 2013 se trouve modifié d’un montant de 3 621 000 $ et passe de 78 156 000 $ à 81 777 000 $. En comparaison, le budget 2014 adopté aujourd’hui est de 81 673 000 $, ce qui correspond à une réduction de 104 000 $ sur le budget 2013. 
 
« Nous avons donc réussi à compresser nos dépenses à la suite d’un travail énorme de restrictions budgétaires pour réduire notre budget de plus de 100 000 $ », ajoute le maire Angers. « Tous les services municipaux ont été mis à contribution. »
 
Aucun nouveau programme municipal n’a été ajouté au budget 2014. Toutefois, certains programmes ont été reconduits. Par exemple, le programme pilote sur les insectes piqueurs a été reconduit selon la même formule qu’en 2013 où 50 % de son financement provient du surplus accumulé alors que l’autre moitié provient de la tarification. Puis, à la suite du succès de l’été dernier, la campagne d’économie d’eau potable se poursuivra en 2014 avec la présence de l’Escouade bleue pour une deuxième année consécutive. 
 
Certains ajustements à la baisse ont été apportés dans le budget 2014. Par exemple, pour la collecte sélective, le tonnage enfoui a été revu à la baisse ce qui a nous a permis de réduire les prévisions de dépenses de 178 000 $. Nous avons également réduit nos prévisions de dépenses en électricité de 75 000 $ pour certains équipements d’eau potable et des eaux usées. 
 
Ainsi, pour le budget 2014, le taux de la taxe foncière général passe de 1,27 $ à 1,32 $. Le compte de taxe moyen pour une résidence de 140 000 $ sera donc de 2 277,77 $. Il s’agit d’une différence de 54,15 $, soit une hausse de 2,44 %, incluant l’ensemble de la tarification. 
 

Compte de taxe moyen pour une résidence unifamiliale moyenne 

Année

Valeur moyenne 

2014

140 000 $ 

2013

140 000 $ 

 

 

 

Taux foncier

1 849,12 $

1 781,22 $ 

Transport en commun

38,08 $

38,64 $

Service de dette

51,07 $

64,26 $

Tarifs

Eau

98,00 $

98,00 $

Égouts

90,00 $

90,00 $

Ordures ménagères

98,00 $

98,00 $

Collecte sélective

34,00 $

34,00 $

Insectes piqueurs

19,50 $

19,50 $

Différence

Total

2 277,77 $ 

2 223,62 $ 

54,15 $

2,44 %

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ll faut noter une diminution importante de la contribution pour le service de la dette des anciennes municipalités, cette tarification est passée de tarification est passée de 64,26 $ en 2013 à 51,07 $ en 2014, une économie de 13,19 $ sur le compte de taxes. Il y a, également, une légère baisse de 0,56 $ pour la tarification du transport en commun qui se fixe à 38,08 $.
 
Quant aux autres tarifs, ils demeurent les mêmes qu’en 2013 : l’eau à 98 $, les égouts à 90 $, les ordures ménagères à 98 $, la collecte sélective à 34 $ et le projet pilote des insectes piqueurs à 19,50 $. Seule exception: celui pour la vidange des fosses septiques qui passe de 88 $ à 90,50 $.
 
Un PTI de 54,5 millions $ en 2014
 
Le programme triennal d’immobilisations a également été adopté cet après-midi. Il prévoit des investissements de 54,5 millions $ pour sa première année, soit près de 32 millions $ de moins en 2014 que les prévisions du PTI de l’an dernier. Ces investissements de 2014 incluent des subventions totales prévues de 21,7 millions $.
 
« Nous allons poursuivre la réfection de nos infrastructures en nous appuyant sur les programmes de subventions de Québec. Il faut en profiter au maximum afin de léguer aux générations futures une ville en bon état », explique le maire Michel Angers. 
 

Programme triennal d’immobilisations 2014-2015-2016 

2014 

2015

2016

Total

Subventions

54,5 M $ 

68 M $

90,7 M $

213.3 M $

116,6 M $

 
 
 
 
 
 
Parmi les principaux projets d’investissement prévus en 2014, il faut mentionner la dernière phase de stabilisation du ruisseau Bellevue au montant de 2,6 millions $ et subventionnée à 75 %. 
 
Le prolongement du réseau d’aqueduc dans le rang Saint-Mathieu Est, et son bouclage avec le réseau dans le secteur Lac-à-la-Tortue, exigera un investissement de 7,7 millions $. Ce projet devrait être subventionné à 100 % dans le cadre de la mise aux normes des installations d’eau potable. 
 
D’ailleurs, le projet de mise aux normes des installations d’eau potable va connaître son démarrage officiel en 2014 avec un montant de 5 millions $ consacré aux honoraires professionnels pour la planification, les plans et devis ainsi que la confection des appels d’offres. Il est à noter que ce montant est inclus dans le règlement d’emprunt SH-465 de 7 millions $ adopté le 25 novembre dernier. 
 
Il faut préciser que le remboursement des dépenses reliées à la mise aux normes sera assumé par les résidents qui bénéficient du réseau d’aqueduc. 
 
Un important chantier de réfection des infrastructures doit également avoir lieu dans le quartier Almaville au coût de 4,2 millions $ et subventionné à 100 %. 
 
Le centre-ville doit aussi faire l’objet d’un chantier de réfection majeur. Une décision doit être prise afin de procéder au remplacement nécessaire des infrastructures sur la 5e Rue (6,4 millions $, subventionnés à près de 30 %) ou sur l’avenue de la Station (6 millions $, subventionnés à près de 75 %). 
 
Enfin, des investissements de 3 millions $ auront lieu pour la réalisation du projet de développement récréotouristique et domiciliaire « Les Quais du Saint-Maurice » dans le secteur Grand-Mère. Ce projet sera assujetti à la taxe de secteur habituelle de 75 % du montant consacré aux infrastructures. 
 
Les investissements totaux du PTI 2014-2016 s’élèvent à 213,3 millions $ sur trois ans, dont 116,6 millions $ proviendront de subventions gouvernementales. 
 
« Au cours des dernières années, nous avons réalisé beaucoup de travail pour se donner une fondation solide. C’est souvent le travail le plus difficile à faire », conclut le maire Michel Angers. « Au cours des prochaines années, nous allons ériger notre maison, avec des murs solides, des fenêtres ouvertes sur le monde et une toiture qui nous mettra à l’abri des intempéries pour construire une ville où il fait bon vivre et travailler. »
 
« Le budget que nous avons adopté pour 2014 nous permettra de réaliser notre objectif de devenir, collectivement, le maître d’œuvre de notre développement. »
 
- 30 - 
 
Source : François St-Onge 
                 Directeur, Service des communications 
                 Ville de Shawinigan, 819 536-7200