Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Tous les objectifs du COFJQ ont été atteints et même dépassés
Tous les objectifs du COFJQ ont été atteints et même dépassés
Tous les objectifs du COFJQ 2012 ont été atteints et même dépassés
Des Jeux à 4,9 M $, les moins coûteux depuis 2009


Shawinigan, le mardi 27 novembre 2012 –
Le comité organisateur de la 47e Finale des Jeux du Québec – Shawinigan 2012 est très fier du bilan qu’il va déposer le 3 décembre prochain à SportsQuébec. Le COFJQ 2012 a le sentiment d’avoir pleinement atteint ses objectifs.

« Que ce soit dans l’atteinte de nos objectifs ou dans l’héritage que nous laissons à notre jeunesse, nous avons le sentiment du devoir accompli », soutient la présidente du COFJQ 2012, madame Pierrette Jacob.

« Nous avons fait des Jeux qui vont passer à l’histoire. Les commentaires reçus des fédérations, des entraîneurs et des athlètes démontrent que nos sites de compétition ont respecté les standards et ont souvent dépassé les attentes », ajoute le directeur général, Yves Renaud.

« Malgré un contexte difficile et un sous-financement évident de la part du gouvernement du Québec, nous avons réussi à respecter un cadre financier serré de 4,9 millions de dollars. Nous avons réalisé les Jeux les moins coûteux depuis ceux de 2009 », constate le maire Michel Angers.

Le bilan financier de la 47e Finale des Jeux du Québec – Shawinigan 2012 démontre que l’organisation a réussi à réduire les projections de dépenses au minimum sans ternir l’éclat de l’événement.

« Il faut se rendre compte que nous avons réussi à nous serrer la ceinture parce que nous nous sommes serrés les coudes. C’est la force de nos bénévoles et l’implication des partenaires des Jeux qui nous ont permis de réaliser ce tour de force », affirme Michel Angers.

« Alors que nos prévisions budgétaires étaient de 5,4 millions $ en novembre 2011, nous avons terminé nos opérations à 4,9 millions $. C’est tout un exploit, si on considère que les Jeux de Gatineau ont coûté 5,4 millions $ et que ceux de Valleyfield/Beauharnois se sont élevés à 6,1 millions $ », explique le maire Michel Angers.

Cependant, afin de déposer un bilan financier équilibré, la Ville de Shawinigan va ajouter une contribution de près de 375 000 $ au montant de 250 000 $ consenti pour la tenue de cet événement. Il s’agit donc d’une contribution municipale totale de près de 625 000 $.

« Malgré tout, les citoyens de Shawinigan seront ceux qui auront payé la facture la moins élevée pour des Jeux du Québec si on se compare aux Jeux de Valleyfield/Beauharnois qui ont nécessité des contributions municipales totales de près de 1,4 million de dollars », souligne le maire Angers.

Toutefois, les organisateurs des Jeux sont déçus du sous-financement de Québec. Le COFJQ 2012 a déposé une demande de 200 000 $ pour les opérations. Alors que Gatineau et Valleyfield/Beauharnois ont reçu des subventions de 110 000 $ à ce chapitre, Shawinigan n’a rien reçu.

« Ce sont les villes qui accueillent les jeunes athlètes du Québec et qui doivent assumer toute la responsabilité financière des Jeux. Mais, le sous-financement de SportsQuébec fait en sorte que cet organisme paragouvernemental complète son financement à même la présentation des Jeux dans les villes.

« Ce n’est pas normal, c’est même inconcevable qu’une ville soit obligée de financer SportsQuébec avec la présentation des Jeux », soutient le maire Angers. « Par exemple, cet organisme se prend un pourcentage sur les commandites nationales et sur les objets promotionnels que nous vendons. Ça prive les villes hôtes de revenus importants, qui leur permettraient de boucler leur budget. »

De plus, le maire de Shawinigan remarque que SportsQuébec n’a pas été en mesure de soutenir les Jeux du Québec selon les attentes.

 « Nous avions inscrit des revenus de 750 000 $ provenant des commandites nationales sollicitées par SportsQuébec », se souvient Michel Angers. « Mais les résultats n’ont pas été au rendez-vous et nous avons obtenu 604 000 $, soit un manque à gagner de 146 000 $. Et on sait bien que ces commandites nationales étaient cruciales, dans un contexte où les commanditaires locaux étaient très sollicités par la tenue de deux événements majeurs à Shawinigan. »

En conséquence, les revenus des commanditaires locaux et régionaux sont moins élevés que prévu. Les prévisions budgétaires étaient de 450 000 $ alors que le montant final des commandites régionales se situe à 315 000 $.

 
Les sept objectifs du COFJQ 2012

Le premier objectif est d’offrir aux athlètes et à la « Famille des Jeux » les meilleures conditions de compétition. Ces conditions sont satisfaisantes de telle sorte que plusieurs fédérations ont exprimé l’intention de revenir à Shawinigan pour la tenue de compétitions provinciales compte tenu de la qualité des sites.

Le deuxième objectif est de consolider le développement des disciplines sportives, en collaboration avec les associations sportives et les partenaires concernés. La Finale des Jeux a constitué une opportunité exceptionnelle d’actualiser la Politique cadre de l’activité physique, du sport et du plein air à Shawinigan 2010-2015.

La présence des athlètes considérés comme les meilleurs espoirs ainsi que l’engouement des bénévoles et de la population font en sorte que les balises sont jetées pour le développement du sport.

Le troisième objectif est d’impliquer directement la population et les organismes du milieu dans la préparation et la réalisation des Jeux. Le partenariat développé par le COFJQ 2012 avec les organismes du milieu est la pierre angulaire de son succès. Les organismes du milieu, en grande majorité, ont été rencontrés et sollicités afin de participer activement à l’élaboration et à la réalisation de la Finale. La composition du conseil d’administration témoigne de cette implication de la communauté. On y retrouve vingt-neuf membres provenant de différents milieux.

Le quatrième objectif est de faire vivre aux athlètes, à la « Famille des Jeux » et aux visiteurs une expérience unique et un séjour enrichissant sur les plans sportif, culturel et social. La coordination des activités récréatives ainsi que de celles du Village des athlètes a été confiée à des employées de Culture Shawinigan. Plusieurs sites ont été retenus pour la réalisation d’activités culturelles ou récréatives. La Place des Jeux a été aménagée à côté du Village des athlètes, sur le terrain du Centre des arts. Ce nouveau concept a été développé par SportsQuébec en collaboration avec le COFJQ 2012.

Le cinquième objectif est de faire de la Finale des Jeux un événement écoresponsable. Le COFJQ 2012 s’était donné comme objectif d’atteindre 150 points, soit le niveau 1 de la norme BNQ. Dans les faits, nous avons cumulé 192 points, dépassant ainsi notre objectif. Une très belle collaboration a été développée avec la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM), la Ville de Shawinigan, les partenaires impliqués et le COFJQ 2012.

Le sixième objectif est de faire la promotion des saines habitudes de vie. De concert avec l’URLS, la Commission scolaire de l’Énergie et avec la contribution de Québec en forme, le COFJQ 2012 a organisé des activités sportives offertes à l’ensemble des écoles primaires et secondaires dans le cadre du programme « Mes premiers Jeux ».

Il a également mis sur pied le Programme multisport. La mission de ce programme était d’offrir une expérience pratique visant la découverte du sport afin de stimuler la pratique sportive des jeunes de 4 à 12 ans.

De plus, l’Université du Québec à Trois-Rivières a joué un rôle de premier plan par le biais du Carrefour Promotion Santé Globale. Plusieurs professeurs, étudiants et stagiaires ont réalisé un ensemble de projets dont quelques-uns portaient sur le développement de saines habitudes de vie.

Le septième objectif est de favoriser l’émergence d’une entreprise en économie sociale permettant de recueillir une expertise entrepreneuriale. Le plan d’affaires a été élaboré en suivi du plan stratégique. Il a été réalisé avec le support des intervenants du CLD. Un nom provisoire a été suggéré sur le plan d’affaires : « Groupe Énergie Action ».

Il appartient maintenant aux différents partenaires de déterminer si le projet d’entreprise en économie sociale doit se poursuivre et devenir une entité fonctionnelle.

Les cinq héritages légués par le COFJQ 2012

Le premier héritage est celui des retombées économiques générées à Shawinigan. À la demande du Centre régional d’entraînement et d’événements de la Mauricie (CREEM), une étude d’achalandage et d’impact économique a été réalisée par le professeur François de Grandpré de l’UQTR.

Il en ressort que les Jeux ont généré un peu plus de 30 000 visites quotidiennes et que les visiteurs sont demeurés pendant près de 4 jours. Les retombées économiques directes des visiteurs sont estimées à 920 736 $. En ajoutant l’impact indirect, les effets totaux attribuables aux dépenses des visiteurs sont estimés à 1,6 million de dollars.

De plus, les dépenses directes d’exploitation réalisées en Mauricie sont estimées à 3,6 millions de dollars par l’organisation. En ajoutant l’impact indirect, les effets totaux attribuables aux dépenses d’exploitation sont estimés à 4,5 millions de dollars.

Enfin, les dépenses directes d’immobilisation à Shawinigan sont estimées par la Ville à 3,9 millions de dollars. En ajoutant l’impact indirect, les effets totaux attribuables aux dépenses d’immobilisation sont estimés à 6,9 millions de dollars.

Au total, les impacts directs liés à la tenue des Jeux du Québec sont donc estimés à 8,4 millions de dollars et les impacts indirects à 4,6 millions, pour un total de 13 millions de dollars, dont 10 millions en Mauricie (principalement à Shawinigan).


Dépenses

Impacts directs

Impacts indirects

Impacts totaux

Visiteurs

920 736 $

679 264 $

1 600 000 $

Exploitation

3 600 000 $

900 000 $

4 500 000 $

Immobilisation

3 900 000 $

3 000 000 $

6 900 000 $

Total

8 420 736 $

4 579 264 $

13 000 000 $

 
Le deuxième héritage touche l’impact sur le développement sportif. Il se situe d’abord au niveau des résultats obtenus par les athlètes de la délégation de la Mauricie qui sont très significatifs : 8e rang au classement des régions et 4e rang pour le nombre de médailles.

Ce total de 58 médailles représente le plus haut total jamais obtenu par la Mauricie. De plus, la priorisation de certaines disciplines sportives par la Ville et ses partenaires a déjà commencé à donner ses fruits. Puis, des discussions sont amorcées pour la création de deux nouveaux clubs sportifs de BMX et de voile.

Le troisième héritage est relié aux installations et aux équipements. Les partenaires de la Finale disposaient d’un plan d’aménagement qui prenait en compte les recommandations des différentes fédérations sportives concernées.
Voici les principales réalisations :
  • réfection complète de la piste d’athlétisme Marcel-Jobin; 
  • construction d’une piste de BMX au parc de l’Île-Melville;
  • nouveau sentier de vélo de montagne au parc de l’Île-Melville;
  • réfection des gymnases des écoles secondaires et du Collège Shawinigan;
  • réfection de la piscine du Collège Shawinigan;
  • rénovations aux terrains de baseball du parc Frank-Gauthier;
  • rénovations aux terrains de baseball du parc multisport Réal-Dufresne;
  • aménagements aux terrains de tennis du parc Saint-Maurice, au parc multisport Réal-Dufresne et à l’école secondaire Val-Mauricie;
  • aménagement des terrains de volleyball de plage au parc de la Plage-Idéale.
Toutes les disciplines ont pu bénéficier de l’acquisition de matériel et d’équipements qui permettront aux clubs de poursuivre plus efficacement le développement des athlètes.

Le quatrième héritage est la couverture médiatique obtenue. Pour la période du 31 juillet au 6 août, la 47e Finale des Jeux du Québec arrive en troisième position du palmarès québécois des nouvelles classées selon leur poids médiatique par Influence communication. De plus, plusieurs fédérations sportives comme la voile, le triathlon, le cyclisme et l’athlétisme ont mis en nomination, lors de leur gala respectif, des bénévoles, les clubs ou l’organisation de la discipline lors de la Finale.

Le cinquième héritage touche l’aspect organisationnel. Déjà, lors de la mise en place du comité organisateur, un objectif était adopté visant à favoriser l’émergence d’une entreprise en économie sociale permettant de recueillir une expertise entrepreneuriale.

Une chose est sûre, des opportunités ont été relevées et il faut s’assurer de poursuivre les activités du Programme multisport, un incontournable dans le processus de développement du sport.

Il faut aussi avoir un organisme qui fera le démarchage pour la tenue d’événements d’envergure et offrir l’expertise tirée de la Finale des Jeux dans le support à l’organisation d’événements sportifs aux associations et clubs sportifs de Shawinigan. Enfin, il faut assurer la gestion de notre impressionnante banque de bénévoles. 

Fin des opérations du COFJQ – 2012

Le mandat du comité organisateur de la 47e Finale des Jeux du Québec – Shawinigan 2012 tire à sa fin. Le lundi 3 décembre, le COFJQ 2012 va déposer son rapport final à SportsQuébec avec ses recommandations pour la tenue des prochains Jeux du Québec.

Puis, en janvier 2013, les états financiers vérifiés seront déposés lors de l’assemblée générale où sera votée la dissolution de la corporation du COFJQ 2012.
                                                                                    - 30 -


Source : François St-Onge 
               Directeur 
               Service des communications 
               Ville de Shawinigan 
               819 536-7200