Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Secteur Lac-à-la-Tortue : 6,8 millions $ additionnels pour compléter les travaux
Secteur Lac-à-la-Tortue : 6,8 millions $ additionnels pour compléter les travaux
Assainissement des eaux usées et distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue
6,8 millions $ additionnels pour compléter les travaux d’ici la fin de l’été
 
Shawinigan, le mardi 5 mars 2019 – Le conseil municipal va déposer, à la séance publique de ce soir, des avis de motion pour bonifier les règlements d’emprunt SH-539 et SH-563 visant les travaux d'assainissement des eaux usées et de distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue. L’ajout au règlement SH-539 portant sur les honoraires professionnels sera de 520 000 $ alors que celui au règlement SH-563 portant sur les travaux sera de 6 295 000 $, pour un total de 6 815 000 $.
 
La direction générale va procéder à une analyse sérieuse, autant à l’interne qu’à l’externe, pour établir les raisons de ces dépassements de coûts.
 
« C’est une situation inadmissible. Le conseil n’accepte pas ce qui s’est passé et des actions sont prises dès maintenant pour remédier à cette situation », souligne le maire Michel Angers. « J’ai dit dès le début du chantier que j’étais allergique aux dépassements de coûts. Je n’ai pas changé d’avis là-dessus et regardez-moi bien aller. »
 
La Ville de Shawinigan va aussi évaluer toutes les avenues possibles afin de réduire au maximum l’impact pour les contribuables. « J’en ai déjà glissé un mot à ma députée et je vais en discuter avec le ministère des Affaires municipales », ajoute-t-il. « Le conseil comprend l’importance, pour les citoyens, de maintenir le remboursement de ce règlement d’emprunt le plus bas possible. Et toutes les corrections de coûts qu’on pourrait recevoir seront appliquées directement à la réduction de l’emprunt pour ces travaux. »
 
L’évolution des coûts

Depuis l’ouverture de ce projet, en juillet 2016, l’ensemble des coûts des honoraires professionnels et des travaux est passé de 40 171 000 $ à 51 930 000 $ avec les nouveaux ajustements décrits dans les avis de motion déposés ce soir.
 

 
 
Plusieurs éléments ont contribué à la progression des coûts des travaux d'assainissement des eaux usées et de distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue.
  1. 3 148 000 $ : Imprévus de chantier* au cours de 2018 et ceux estimés pour 2019, tels que la nature du sol, le déplacement de stations de pompage et les différences sur le terrain avec les anciens plans municipaux.
  2. 407 000 $ : Augmentation du prix du bitume*, une situation remarquée dans l’ensemble du Québec.
    (*) Les imprévus de chantier et la hausse du prix du bitume font partie des frais de contingence de 10 % habituellement reconnus sur les projets d’infrastructures. Ces deux éléments totalisent des coûts supplémentaires de 3 555 000 $, ce qui correspond à 8,85 % des coûts initiaux.
  3. 2 484 000 $ : Travaux à la demande du ministère de l’Environnement (MELCC), c’est-à-dire différents travaux sur les ouvrages de surverse, une augmentation de la taille des conduites d’égout vers la station de traitement des eaux usées, ainsi que des ouvrages de régulation et de rétention. De plus, le ministère a demandé la modification de certaines pompes.
  4. 900 000 $ : Améliorations de la Ville aux réseaux existants pour notamment le prolongement et l’isolation des conduites, l’ajout de vannes pour éviter les interruptions sur une trop grande partie du réseau, le renouvellement des joints flairés et le remplacement de glissières de sécurité.
  5. 3 650 000 $ : Différentes erreurs et omissions observées pendant la planification et l’exécution des travaux. On y retrouve notamment des erreurs dans le profilage de certaines rues, des quantités insuffisantes de ponceaux, de même que des corrections de profilage de conduites en raison de conflits avec des conduites existantes.
  6. 1 170 000 $ : Honoraires professionnels supplémentaires ajoutés en juillet 2018 et prévus en 2019 pour la supervision des travaux, l’analyse des directives de changement et les corrections aux plans.

Ces 6 éléments expliquent la différence de 11 759 000 $ entre les coûts initiaux et ceux de la mise à jour des règlements d’emprunt en 2019.

 
 
En additionnant les coûts des éléments 1-2-3-4 au coût initial des travaux, nous obtenons un total de 47 110 000 $. De ce montant, la Ville va soustraire le coût attribué à l’entretien des infrastructures existantes. Des travaux d’une valeur de 2 846 000 $ qui seront assumés par l’ensemble des citoyens. Il s’agit principalement de mises à niveaux de différentes infrastructures reliées au réseau sanitaire et à la station de traitement des eaux usées de l’Ermitage.
 
 
Le total de 44 264 000 $ se retrouvait donc à l’intérieur de l’enveloppe de 44 465 000 $ prévue par les règlements d’emprunts de 2017.
Toutefois, nous devons additionner deux autres éléments pour obtenir l’ensemble des coûts supplémentaires. Il s’agit des erreurs et omissions et des honoraires professionnels supplémentaires pour un total de 4 820 000 $.
 
 
 
Pour obtenir le montant total qui sera appliqué sur la taxe d’amélioration locale, il faut donc soustraire 2 846 000 $ de la somme des coûts associés aux 6 éléments et du coût initial des travaux pour obtenir un montant total de 49 084 000 $. Ce montant sera partagé avec la municipalité de Hérouxville selon les modalités prévues à l’entente intermunicipale.
 
 
Il faut noter que ce montant inclut les rues additionnelles ajoutées au projet initial afin de maximiser l’impact positif sur l’environnement. Cet ajout est évalué à près de 1,9 million $.

Un important chantier

Les travaux d’assainissement des eaux usées et de distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue constituent un important défi à relever. C’est un des plus importants projets acceptés dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU) et il vise l’installation de près de 30 kilomètres de conduites dans un milieu où la nappe phréatique est très près du sol.
 
« Nous savions tous que c’était un défi important et nous nous attendions à un travail consciencieux de la part de tous les intervenants », indique le maire Michel Angers. « Malgré les écarts possibles entre les coûts initiaux et ceux qu’on connait maintenant, il reste des éléments pour lesquels nous avons des questions à éclaircir. »
 
Des explications demandées

Les principales explications touchent certaines erreurs et omissions en cours de mandat. Le conseil considère que les contribuables ne doivent pas payer la facture pour des profils de rues qui se sont révélés trop élevés sur les plans et lors de la réalisation sur le terrain.
 
« Ça va nous coûter près de 1,1 million $ pour corriger des rues, est-ce que c’est normal ? », se demande le maire Angers. « Puis, on fait face à un chantier qui a généré près d’un millier de modifications en bons de travail et en directives de changement. C’est vraiment beaucoup. Est-ce que c’est beaucoup trop ? »
 
De plus, certaines erreurs de quantités dans la planification des travaux sont à signaler : on avait prévu couper une vingtaine d’arbres, alors qu’il s’agit en fait de près de 900 arbres. Les montants attribués au drainage (ponceaux, fossés et empierrement) sont passés de 130 000 $ à près de 500 000 $.
 
« Nous avons donné des contrats clés en main. Je m’attendais à ce que les professionnels que nous avons engagés livrent la marchandise dans les temps et les coûts prévus, autant pour la planification et la surveillance que pour la réalisation des travaux. Je vais leur demander des comptes, c’est certain », indique le maire.
 
Finalement, le maire Michel Angers s’explique mal pourquoi le conseil n’a pas été avisé d’une possibilité de dépassements de coûts plus rapidement.
 
« En juillet 2018, on a adopté un ajout de 650 000 $ au règlement d’emprunt SH-539 concernant les honoraires professionnels pour augmenter la surveillance du chantier. Puis, à plusieurs reprises au cours de l’automne, j’ai demandé si nous respections toujours les montants prévus aux règlements d’emprunt, notamment le SH-563 pour les travaux. À chaque fois, on m’a répondu qu’on avait les montants suffisants pour compléter le chantier », précise le maire de Shawinigan.
 
C’est donc l’information qui a été communiquée lors des séances publiques du conseil au cours des mois de septembre, octobre et novembre. Toutefois, à la mi-décembre, des demandes pour des montants additionnels de 6 815 000 $ aux règlements d’emprunt SH-539 et SH-563 ont été présentées au maire.
 
Avec l’adoption de ces montants supplémentaires, les travaux d'assainissement des eaux usées et de distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue pourront être complétés d’ici la fin de l’été prochain.
 
 
– 30 –
 
 
Source :
François St-Onge, directeur
Service des communications et des relations avec les citoyens
Ville de Shawinigan
819 536-7200 | information@shawinigan.ca