Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Projet pilote retardé pour le contrôle des plantes aquatiques au lac à la Tortue
Projet pilote retardé pour le contrôle des plantes aquatiques au lac à la Tortue
Difficultés techniques liées à la pose de membranes de jute
Échéancier compromis pour le projet pilote de contrôle des plantes aquatiques envahissantes au lac à la Tortue

Shawinigan, le 28 novembre 2016 – Le projet pilote de contrôle des plantes aquatiques, prévu pour 2016 au lac à la Tortue, connaît d’importants délais. La Commission de l’environnement de la Ville de Shawinigan sera saisie de la situation afin de confirmer la stratégie pour lutter contre la plante exotique envahissante, le myriophylle à épi.

En effet, la firme ontarienne Block-Aid doit améliorer son dispositif mécanique sur la barge utilisée pour la pose de membranes de jute au lac à la Tortue. C’est le constat du fournisseur après une installation plus laborieuse que prévue au lac Philippe, dans la région de Gatineau. Les responsables projettent de revoir leurs façons de faire au cours des prochains mois, ce qui aura pour effet d’entraîner d’importants retards dans le déroulement du projet pilote.

Soulignons toutefois que la Société d’aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA) et l’UQTR ont, pour leur part, accompli plusieurs actions cette année. Pour un résumé complet du travail réalisé au lac à la Tortue au sujet du contrôle du myriophylle à épi, vous pouvez consulter la page du projet sur le site Internet de la SAMBBA.

Rappelons que la Ville de Shawinigan a mandaté la Société d'aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA) pour tester et suivre les impacts de cette technique au lac à la Tortue, en collaboration avec l’UQTR.

 
– 30 –


 
Source : Chantale Carignan
               Service des communications
               Ville de Shawinigan
               819 536-7200
               information@shawinigan.ca