Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Fête du patrimoine le lundi 18 février
Fête du patrimoine le lundi 18 février
Fête du patrimoine le lundi 18 février 2013
Célébrons le patrimoine des maisons et quartiers!


Shawinigan, le jeudi 14 février 2013 –
La fondation Héritage Canada fait chaque année la promotion du troisième lundi de février comme jour de la Fête du patrimoine. À cette occasion, le 18 février 2013, la fondation encourage les Canadiens à célébrer le patrimoine des maisons et quartiers.

Le Conseil local du patrimoine invite les Shawiniganais à redécouvrir les quartiers possédant une valeur patrimoniale exceptionnelle chez nous.

En effet, les quartiers anciens sont remarquables, avec leur caractère particulier, leurs arbres matures, leurs rues où il fait bon marcher et leur proximité des transports en commun. Ils ont bien résisté à l’outrage du temps. Ils évoquent de riches souvenirs et racontent des récits de l’évolution de notre ville.

À Shawinigan, les quartiers remplis d’histoire ne manquent pas. Les connaissez-vous ?
 
Rue des Érables

Quartier de prestige, la rue des Érables est le lieu de résidence de la communauté anglophone de Shawinigan. Plusieurs dirigeants d’entreprises habitent des maisons cossues qui donnent le ton à cette rue bordée d’arbres matures.

Cela ne tient pas du hasard; le plan Pringle de 1899 de la Shawinigan Water and Power y réserve les hauteurs de la colline pour l’élite industrielle shawiniganaise. Elle s’y installe donc sur de vastes terrains qui surplombent la basse-ville d’un côté, et qui offrent une vue vers la baie de Shawinigan de l’autre.
 
Quartier des Anglais
 
C’est sous l’impulsion de l’usine de pâte et papier Laurentide que le quartier des Anglais, à proximité de la rivière Saint-Maurice, se développe. À partir des premières années du 20e siècle, de magnifiques résidences construites pour les cadres et surintendants de la compagnie s’élèvent pour créer un quartier d’exception.
L’église St-Stephen, construite entre 1922 et 1924, le Laurentide Club et l’Assembly Hall, édifiés en 1912, le pont de Grand-Mère, prouesse d’ingénierie dont la construction date de 1929, viennent compléter l’ensemble pour créer un quartier exceptionnel. 
 
 Source : Musée McCord
 
Le village Sainte-Flore

Installé au pied des Laurentides, le village de Sainte-Flore débute par une poignée de braves qui utilisent « le chemin des Piles », dès la fin du 19e siècle, pour venir s’établir en pleine forêt. Les compagnies forestières y ont établi des chantiers, et les travailleurs s’installent, sur des terres le long de la route qui deviendra la 50e Avenue.
 
C’est ainsi que plusieurs bâtiments, encore existants aujourd’hui, sont construits et donnent un caractère charmant à cette zone de la ville, reconnue pour la villégiature et les fins restaurants. 
 
Source : Patri-Arch   
La Pointe-à-Bernard
 
En 1900, à travers les arbres, sont construites les premières maisons à logements. La Shawinigan Water and Power, propriétaire de tout le secteur de la Pointe-à-Bernard, impose ses conditions lors de la vente de ses terrains.
 
Les acquéreurs ont alors l’obligation de bâtir une habitation d’au moins deux étages au cours de l’année de leur achat et de faire approuver les plans de construction par la compagnie. Naît ainsi un quartier typiquement shawiniganais !
La rue Georges

Construites par la Shawinigan Water and Power en 1916 pour y loger certains employés, ces maisons en rangées à l’architecture distinctive donnent un cachet très particulier à la rue Connaught, devenue la rue Georges.
 
Par souci d’esthétique, on enfouit à l’époque les fils électriques. C’est David Jerome Spence, à qui l’on doit entre autres l’Assembly de Grand-Mère, qui entreprend ce projet résidentiel.
 
 


Source : Collection privée 

- 30 -

Source : Violaine Héon 
               Coordonnatrice 
               Conseil local du patrimoine
               Culture Shawinigan
               819 539-1888