Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Fermeture de la machine no 10 : le maire de Shawinigan en colère contre Résolu
Fermeture de la machine no 10 : le maire de Shawinigan en colère contre Résolu
Choqué par l’annonce de fermeture de la machine numéro 10
Le maire de Shawinigan en colère contre Résolu


Shawinigan, le mardi 6 novembre 2012 – Choqué par la façon cavalière d’annoncer la fermeture définitive de la machine à papier numéro 10 à l’usine Laurentide, le maire de Shawinigan, Michel Angers, est en colère contre la direction de Produits forestiers Résolu.

« Mes premières pensées vont toutefois aux familles des 111 travailleuses et travailleurs qui vont perdre leurs emplois à un mois de Noël », a tenu à préciser le maire Angers. « Ça ressemble au scénario d’il y a cinq ans presque jour pour jour, alors qu’on annonçait sans crier gare la fermeture de l’usine Belgo le 22 novembre 2007. »

La direction a avisé le maire de sa décision seulement 15 minutes avant l’émission de son communiqué de presse. Résolu supprime aujourd’hui 111 postes, mais l’impact réel touche un total de 150 emplois parce que près de 40 postes vacants n’ont pas été comblés au cours des derniers mois.

« J’assure aux travailleurs et à leurs familles tout mon soutien afin qu’ils obtiennent des conditions de départ décentes, ainsi que toutes les mesures possibles de retraite anticipée », souligne le maire Angers.

Le maire de Shawinigan n’est pas surpris de cette annonce. On appréhendait cette fermeture malgré les signes faussement réconfortants qu’a multipliés la direction de Résolu au cours des derniers mois.

« Résolu agit en mauvais citoyen corporatif », ajoute le maire de Shawinigan. « C’est une entreprise qui ne démontre aucun respect pour les communautés et aucune considération pour les efforts des travailleurs de cette usine. Ils viennent chercher les subventions et les aides gouvernementales et se revirent de bord sur un 10 cents sans aucun respect. »

En effet, il restait six mois à l’entente de 25 millions de dollars sur cinq ans accordée par Québec en mai 2008 pour l’usine Laurentide.

Le 25 août dernier, en pleine campagne électorale, la ministre Julie Boulet rencontrait le président de Résolu qui lui mentionnait qu'à moyen terme, il n'allait pas toucher à la machine numéro 10, étant donné que « le secteur est en demande ». Il a même ajouté que les travailleurs ont réussi à produire un papier à valeur ajoutée de grade A, alors qu'à Dolbeau-Mistassini, c'est de grade B et C.

« Puis, il y a trois semaines, le 11 octobre dernier, j’étais à l’usine Laurentide à la demande de la direction, en compagnie des députés Julie Boulet et Lise St-Denis et des représentants syndicaux », ajoute Michel Angers. « On nous a répété que tout allait bien, que les performances en santé sécurité sont parmi les meilleures et que les réductions de coûts de production sont au rendez-vous. »

« Ou bien, la direction de Résolu nous a menti le 11 octobre dernier, ou bien elle nous ment aujourd’hui. Choisissez votre date », lance le maire Angers. « Une seule chose est certaine : la direction de Résolu ne nous dit pas la vérité. »

Le maire de Shawinigan souhaite que Québec ne laisse pas des entreprises comme Résolu faire la pluie et le beau temps en dressant les communautés et les régions les unes contre les autres.

Cette annonce de réduction de production à l’usine Laurentide démontre la fragilité de l’économie de Shawinigan. La bataille pour la diversification n’est pas gagnée. Et plus que jamais, la Ville de Shawinigan a besoin du soutien constant de Québec pour appuyer ses efforts de diversification.

« Shawinigan a su démontrer beaucoup de fierté et de résilience au cours des dernières années. Nous sommes des battants, et nous avons des projets concrets à réaliser. Nous devons sentir que Québec accorde son appui aux communautés qui, comme Shawinigan, se prennent en main », ajoute le maire Michel Angers.

« Alors, nous ne baissons pas les bras. Et nous allons relever le défi parce que nous sommes condamnés à réussir », conclut-il. 
 
                                                                                                       -  30 -

Source : François St-Onge 
               Directeur 
               Service des communications 
               Ville de Shawinigan 
               819 536-7200