Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Épidémie de vers blancs : que faire?
Épidémie de vers blancs : que faire?
Shawinigan, le jeudi 23 mai 2013 - Shawinigan, à l’instar de plusieurs autres villes du Québec, connaît cette année une épidémie de vers blancs.
Les vers blancs sont des larves de coléoptères communément appelés « hannetons communs, scarabées japonais ou barbeaux ». Puisque ces larves se nourrissent des racines des graminées qui composent nos gazons, les dommages peuvent être importants dans certains cas. 
 
Voici quelques informations au sujet des vers blancs ainsi que des conseils pour prévenir leur multiplication. 

 


QUE FAIRE ?

1. Maintenez toujours la pelouse dense et d’une hauteur de 3 à 4 pouces (8 à 10 cm).

2. Réduisez l’arrosage de la mi-juin à la mi-juillet.

3. Ajoutez de l’engrais (compost) au printemps.

4. En mai ou à la fin août, réensemencez votre pelouse avec un mélange de semences écologiques contenant des endophytes (champignons qui se développent dans les végétaux et qui aident les plantes à résister aux insectes nuisibles), du trèfle et du thym qui sauront mieux résister aux sécheresses, à la punaise de céréale et au ver blanc.

5. Éteignez les lumières extérieures pendant la période de ponte (fin juin).

6. Utilisez des produits biologiques pour traiter, tels que les nématodes, du début août à la mi-septembre.

Attention!
Un gazon clairsemé et coupé court est propice aux épidémies de vers blancs.

CYCLE BIOLOGIQUE DES VERS BLANCS

Les hannetons communs adultes émergent du sol à la fin mai ou au début juin. Ils s'envolent en grand nombre au crépuscule et s'alimentent du feuillage d'arbres et d'arbustes latifoliés, qui leur sert également de site de reproduction. Le jour, ils s'abritent dans des zones enherbées ou envahies de mauvaises herbes et creusent des trous dans le sol où les femelles pondent leurs œufs. Les œufs éclosent quelques semaines plus tard.

Les larves passent alors le reste de l'été à se nourrir des racines des plantes et de matière organique en décomposition. L'automne, lorsque les températures chutent, elles s'enfoncent plus profondément dans le sol et y restent pendant tout l'hiver. Le printemps venu, lorsque le sol se réchauffe, les larves reviennent à la surface, dévorent avec voracité les racines pendant le printemps et l'été. Il s'agit là de la deuxième année de leur cycle biologique de trois ans. C'est à ce stade précis que les larves sont les plus dévastatrices.

L'automne, elles s'enfoncent encore dans le sol pour l'hiver et refont surface le printemps suivant. Les larves s'alimentent alors pendant quelques semaines seulement avant la pupaison (transformation d'une larve en nymphe) et leur métamorphose en hannetons. Ces hannetons restent cependant inactifs dans le sol jusqu'au printemps suivant, moment où ils prennent leur envol. Le cycle biologique est alors complet et une nouvelle génération apparaît.

Plus de 300 espèces de plantes ont été signalées comme hôtes de ce scarabée une fois adulte, ses préférées étant : le pommier, le cerisier, la vigne, le tilleul, l’érable, le pêcher et le rosier. Par contre, les larves de toutes les espèces de hannetons se nourrissent des racines de nombreuses plantes, mais préfèrent les racines fasciculées des graminées à gazon.

Au fur et à mesure que le système racinaire est dévoré, des plaques de pelouse flétrissent et brunissent. Les larves raffolent des monocultures de graminées. Les experts s’entendent pour dire que les vers blancs sont beaucoup plus nombreux dans les pelouses en mauvaise santé (tonte courte, absence de fertilisation ou surfertilisation en azote, manque d’eau, sol pauvre, etc.


LIENS UTILES


INFORMATION : Service de l'aménagement et de l'environnement
                             819  536-7211, poste 221