Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
Budget 2018 : hausse de la taxation foncière limitée à 0,85 %
Budget 2018 : hausse de la taxation foncière limitée à 0,85 %
Des tarifs d’eau potable ajustés
en fonction de la mise aux normes des infrastructures

Budget 2018 : hausse de la taxation foncière limitée à 0,85 %

Shawinigan, le lundi 18 décembre 2017 – Le conseil municipal a adopté, en fin d’après-midi, le budget de la Ville de Shawinigan pour l’année 2018. Il a également adopté le Programme triennal d’immobilisations pour les années 2018 à 2020.
 
« Notre objectif a été de réduire autant que possible les dépenses pour dégager la marge de manœuvre nécessaire afin d’absorber au maximum l’ajustement du tarif de l’eau potable, rendu nécessaire pour le financement et les opérations de notre projet de mise aux normes exigé par Québec », explique le maire Michel Angers. « Cependant, malgré cet exercice budgétaire très serré, nous avons tenu à réinvestir dans nos opérations de déneigement. »
 
 
Chaque année, la réalisation du budget municipal est un exercice d’équilibre qui exige une vigilance de tous les instants, puisque 57 % des dépenses sont attribuables aux salaires ainsi qu’au remboursement de la dette.
 
Le compte de taxation moyenne et de tarification comporte deux parties distinctes. La taxation est calculée selon un taux de taxe foncière qui est multiplié par la valeur de l’immeuble pour chaque unité de taxation. Quant à la tarification, il s’agit d’un coût fixe par unité de taxation.
 
Pour 2018, le taux de la taxe foncière passe de 1,3948 $ à 1,4074 $. La taxation moyenne pour la valeur moyenne d’une résidence (146 365 $) sera donc de 2 115,68 $. Il s’agit d’un écart de 17,85 $, soit une hausse de 0,85 %.
 
Quant à la tarification, deux ajustements et un ajout ont été apportés comparativement à 2017. Tout d’abord, compte tenu des coûts associés à la collecte et à la disposition des matières résiduelles, le tarif sera ajusté à 103 $.
 
Puis, la mise aux normes des infrastructures de production d’eau potable exigée par le gouvernement du Québec nécessite un ajustement de la tarification pour l’eau potable, qui passe à 114 $. Une tarification de 8 $ a été ajoutée pour le service de la dette relié à l’eau potable. Le coût pour l’ensemble de la tarification s’établit à 388 $, pour un écart de 29 $.
  
 
« Dans la confection de ce budget, nous avons respecté notre engagement quant à l’amélioration du service de déneigement. Nous avons fait d’importants ajustements à nos opérations et nous avons revu le partage des circuits entre les entrepreneurs privés et le Service des travaux publics. Globalement, nous allons investir 1 550 000 $ de plus dans notre budget de déneigement en 2018 », explique le maire Michel Angers.
 
Quant à l’eau potable, l’augmentation de la tarification est directement en lien avec des coûts de plus de 253 000 $ pour l’approvisionnement, le traitement et la distribution de l’eau potable en relation avec les frais supplémentaires pour l’électricité, les produits chimiques et les équipements pour la mise en service de la nouvelle station de traitement de l’eau du Lac-des-Piles.
 
« Nous respectons notre engagement de ne faire assumer les coûts de la mise aux normes de l’eau potable qu’aux citoyens qui sont reliés à l’aqueduc municipal, que ce soit pour les opérations ou pour le service de la dette de l’eau », ajoute le maire Angers.
 
Puis, le budget comprend également un montant supplémentaire de 1 252 000 $ pour le remboursement de la dette, relié notamment au projet d’éclairage de rues au DEL, à la réfection du viaduc Saint Marc et au projet de mise aux normes des installations d’eau potable.
 
« On a fait des efforts considérables pour amoindrir l’impact de ces augmentations de coûts dans notre budget de fonctionnement. Les sommes supplémentaires reliées au déneigement et au service de la dette équivalent à une augmentation de 3,5 %. Le fait de limiter la hausse à 0,85 % illustre bien les efforts réalisés », explique le maire Michel Angers. « Par exemple, les coûts reliés à l’administration municipale diminuent de 1 127 000 $, soit de 9,5 %. Un écart qui s’explique notamment par les augmentations de salaires statutaires, qui sont compensées par des abolitions de postes au niveau du personnel cadre, ainsi que la réduction des coûts reliés aux régimes de retraite. »
 
Encore une fois cette année, on remarque une forte diminution du service de la dette des différents secteurs de la Ville et provenant des dettes des municipalités fusionnées.
 
Les résidents des secteurs Grand-Mère et Saint-Gérard-des-Laurentides ont terminé le paiement de la dette de leur ancienne municipalité. Les montants à verser pour les résidents des secteurs Shawinigan-Sud, Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue et Saint-Jean-des-Piles sont inférieurs à 0,01 $ par tranche de 100 $ d’évaluation, alors que le paiement de la dette dans le secteur Shawinigan est à près de 0,04 $ par 100 $ d’évaluation foncière.
 
« Je tiens à remercier mes collègues du nouveau conseil, élu le 5 novembre dernier, pour leur contribution à l’élaboration de ce budget. C’est toujours un grand défi que de présenter un budget qui va nous permettre de soutenir la qualité des services offerts à la population, tout en réinvestissant dans nos infrastructures pour les générations à venir », conclut le maire Michel Angers.
 
 
– 30 –
 
Source :
François St-Onge
Directeur du Service des communications
Ville de Shawinigan
819 536-7200 | information@shawinigan.ca