Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
 Sécurité publique dans le secteur Grand-Mère: les citoyens invités à
Sécurité publique dans le secteur Grand-Mère: les citoyens invités à

Sécurité publique dans le secteur Grand-Mère
Les citoyens invités à participer au programme de surveillance de quartier « Bon voisin, bon œil »

Shawinigan, le mardi 31 mai 2011 – En collaboration avec le Comité de sécurité publique de Shawinigan, la Sûreté du Québec invite les résidants du secteur Grand-Mère à participer activement au programme de surveillance de quartier « Bon voisin, bon œil ».

« Il s’agit d’une initiative qui vise à améliorer le sentiment de sécurité de la population dans ce secteur de notre ville. Nous invitons toutes les personnes préoccupées par la sécurité, et particulièrement les personnes aînées, à participer à ce programme et de profiter des conseils et du support des policiers », indique le maire Michel Angers.

 « Le programme « Bon voisin, bon œil » mise justement sur la mobilisation de groupes de citoyens qui, de concert avec leur service de police local, développent des moyens pour réduire la criminalité dans leur quartier », précise le commandant Yves Guay.

Les citoyens peuvent, par exemple, mettre sur pied des comités de voisins, buriner les objets de valeur de leur résidence, etc.

Plusieurs expériences démontrent, en effet, que l’action concertée des citoyens et des policiers peut contribuer à prévenir la criminalité. Par conséquent, le fait de participer à ce programme peut améliorer la qualité de vie et le sentiment de sécurité des citoyens.

Deux résidantes du secteur Grand-Mère ont manifesté, ces derniers jours, l’inquiétude de certains de leurs concitoyens. Elles ont d’ailleurs ramassé des signatures sur une pétition qu’elles désirent déposer au conseil municipal le mardi 14 juin prochain.

 « Nous invitons ceux et celles qui le désirent à venir nous rencontrer à l’hôtel de ville lors du dépôt de la pétition à la séance publique du conseil du 14 juin prochain », ajoute le maire Michel Angers. « Les autorités de la Sûreté du Québec seront présentes pour répondre aux questions des citoyens. »

Le maire Michel Angers tient à rappeler l’excellent travail des policiers de la Sûreté du Québec sur le territoire de Shawinigan depuis 2002. « Nous sommes très satisfaits et nous avons une excellente collaboration de toute l’équipe du capitaine André Magny. Le suivi des dossiers se faire régulièrement lors des rencontres du comité de sécurité publique présidé par le conseiller Pierre Giguère et sur lequel siège également le conseiller Bernard Cayouette. »

De plus, les effectifs policiers sont demeurés constants sur le territoire de Shawinigan depuis 2002. En effet, on retrouve au poste de la Sûreté du Québec à Shawinigan le même nombre de policiers qu’avant les fusions municipales de 2001.

« Je connais bien l’évolution de la situation puisque j’étais un policier municipal de l’ex-ville de Grand-Mère. Et je peux vous dire que nous avons autant d’effectifs pour desservir la Ville de Shawinigan qu’avant la fusion. De même, il faut préciser qu’il y a autant de policiers de la SQ qui résident sur le territoire du secteur Grand-Mère qu’il y en avait dans le temps de la police municipale », ajoute le capitaine André Magny.

Le capitaine André Magny tient à rassurer les citoyens que, contrairement à certaines affirmations, il n’y a pas de hausse de la criminalité sur le territoire depuis les fusions municipales.

Ces résultats très concluants de la présence de la Sûreté du Québec à Shawinigan justifient le maintien de la situation actuelle. La Ville de Shawinigan considère que la Sûreté du Québec demeure une avenue garante de la sécurité publique pour tous les citoyens.

« Nous avons un budget de 4,7 millions de dollars pour défrayer le coût de notre service policier avec la SQ. Et nous estimons qu’une police municipale nous coûterait le double », estime le maire Angers. « Ma seule préoccupation, c’est la sécurité de mes citoyens et leur capacité de payer. Il n’est pas question d’ajouter 5 millions $ à notre facture de police pour un corps municipal qui, au mieux, nous offrirait un service équivalent à celui de la SQ. »

Le maire Michel Angers rejette donc l’idée de revenir à une police municipale à Shawinigan.

 


-30-


Source : François St-Onge
               Directeur
               Service des communications
               Ville de Shawinigan
               819 536-7211, poste 482