Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
 La Ville fait le point sur le projet d’aqueduc dans le secteur Lac-à-la-Tortue
La Ville fait le point sur le projet d’aqueduc dans le secteur Lac-à-la-Tortue

La Ville fait le point sur le projet d’aqueduc dans le secteur Lac-à-la-Tortue

Shawinigan, le mercredi 26 novembre 2008 – La Ville de Shawinigan a rencontré, la semaine dernière, des représentants de l’Association pour la protection du lac à la Tortue (APL) afin de faire le point sur le projet d’assainissement des eaux et du réseau d’aqueduc dans ce secteur.

La mairesse Lise Landry et la conseillère du secteur, France Beaulieu, ont présenté une mise à jour des plus récentes informations à ce sujet.

« Il faut comprendre que ce que nous avions jusqu’à maintenant comme base de discussion, ce sont des chiffres fournis dans deux études préliminaires réalisées pour l’ancienne municipalité du Lac-à-la-Tortue en 2001 et pour la municipalité d’Hérouxville en 2003 », a précisé madame Landry.

Ces études préliminaires avaient fixé à 17,5 millions de dollars le coût de réalisation des travaux d’installation des conduites sanitaires et de l’aqueduc.

En décembre dernier, la ministre des Affaires municipales et des Régions, Nathalie Normandeau, s’est basée sur ces données pour fixer la contribution de Québec à 80 % des coûts pour un montant de 14,3 millions de dollars.

« Il est clair qu’on ne peut pas se fier à ces études préliminaires pour établir les coûts réels de ces travaux », ajoute monsieur Gaétan Béchard, directeur général de la Ville de Shawinigan. « Ces études n’étaient pas complètes et comportent des coûts qui doivent être indexés. Il faut tenir compte des conditions de chantier et de l’inflation. »

Afin d’avoir une évaluation plus juste des coûts réels du projet, la Ville de Shawinigan a mandaté une firme d’ingénieurs afin de produire une étude de faisabilité.

Les premières estimations indiquent que le projet pourrait coûter plus de 35 millions de dollars, ce qui représente une facture de 24 000 $ par propriété avant l’application de la subvention.

« Si nous pouvons obtenir une subvention fixée à 80 % des coûts réels, comme c’était l’intention de la ministre en décembre dernier, la facture pour chaque propriété serait alors de 4 800 $ », explique la mairesse Lise Landry. « Sinon, la subvention de 14,3 millions de dollars ne représenterait plus que 33 % des coûts. La facture pour chaque propriété passerait alors à 16 000 $. »

Une des principales difficultés techniques de ce projet est la construction d’une conduite sanitaire sous vide. Cette technique est nécessaire dans le secteur Lac-à-la-Tortue à cause de la présence de la nappe phréatique très près de la surface.

Au cours des prochains mois, une étude préliminaire sera réalisée afin de trouver une solution moins onéreuse pour la construction de la conduite sanitaire. Cette étude doit également identifier les coûts admissibles à la subvention provinciale.

Enfin, il faudra obtenir l’autorisation du ministère de l’Environnement pour alimenter le réseau d’aqueduc du secteur Lac-à-la-Tortue à partir de la source d’approvisionnement du lac des Piles.

-30-

Source :  
François St-Onge
Directeur
Bureau des communications
Ville de Shawinigan
819 536-7211, poste 482