Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
 La Ville de Shawinigan devient l’exploitant d’un hydroaéroport au lac à la
La Ville de Shawinigan devient l’exploitant d’un hydroaéroport au lac à la

Transports Canada créé une première au pays
La Ville de Shawinigan devient l’exploitant d’un hydroaéroport au lac à la Tortue

Shawinigan, le lundi 15 juin 2009 – La Ville de Shawinigan a décidé de tenter un ultime effort dans le but de trouver une solution acceptable pour toutes les parties dans le dossier des hydravions au lac à la Tortue.

Prenant en considération la démarche de détermination de l’intérêt public entreprise par Transports Canada et constatant la volonté manifeste du ministre de faire appliquer une réglementation par la publication de restrictions en vertu de la Loi sur l’aéronautique (RAC 602.105), le Conseil municipal a décidé d’accepter de devenir l’exploitant d’un hydroaéroport au lac à la Tortue.

L’octroi d’un certificat d’un hydroaéroport à une municipalité constitue une première au Canada.

En acceptant de devenir l’exploitant, la Ville obtient la mise en vigueur immédiate par Transports Canada de restrictions obligatoires pour tous les transporteurs aériens qui opèrent des vols touristiques à partir du lac à la Tortue.

Jusqu’à maintenant, les règles d’opération pour l’atténuation du bruit étaient en vigueur sur une base volontaire seulement.

 « Pendant plus de 10 ans, les autorités municipales ont toujours été à la recherche d’un équilibre entre les intérêts des transporteurs aériens et la qualité de vie de nos citoyens. En novembre 2007, nous avons clairement manifesté à Transports Canada que le statu quo n’était plus acceptable au lac à la Tortue », rappelle la mairesse Lise Landry.

« Aujourd’hui, Transports Canada nous affirme que les restrictions de vols au lac à la Tortue devront être obligatoirement suivies par tous les transporteurs aériens. Nous n’en sommes plus aux vœux pieux et aux belles promesses. Si la règlementation émise par Transports Canada n’est pas respectée, les transporteurs se verront attribuer des amendes et la sanction peut même aller jusqu’à la suspension de leur permis. Ça va faire une grande différence puisque, jusqu’à maintenant, on devait compter sur l’engagement volontaire des transporteurs à respecter certaines mesures d’atténuation du bruit», ajoute madame Landry.

Certaines recommandations du Comité réglementaire de l’aviation civile seront mises en application, à compter d’aujourd’hui :
- Les heures d’opération des vols touristiques sont de 9h à midi et de 14 à 17h;
- Aucun vol touristique les samedis, dimanches et jours fériés en juin, juillet et août.

De plus, en devenant l’exploitant de l’hydroaéroport du lac à la Tortue, la Ville de Shawinigan devra désigner le ou les transporteurs aériens qui pourront opérer des vols touristiques à partir de la piste balisée sur le lac à la Tortue.

Enfin, la certification d’hydroaéroport nécessite la création d’un comité consultatif sur le bruit. Une initiative favorablement accueillie par le Conseil.

« Nous allons adopter, dès aujourd’hui, une résolution pour constituer un comité consultatif sur le bruit », explique la conseillère France Beaulieu. « Nous allons y inviter tous les intervenants intéressés par la question des vols touristiques au lac à la Tortue. Et nous allons tenir compte de leurs suggestions pour améliorer la situation. »

Le comité consultatif sur le bruit sera composé de deux résidents du lac à la Tortue (Shawinigan et Hérouxville), deux représentants de la Ville de Shawinigan, un représentant de la municipalité d’Hérouxville, un représentant de la Direction de la santé publique, un représentant de Transports Canada, un représentant de Tourisme Shawinigan et un représentant d’un transporteur aérien opérant au lac à la Tortue.

Au cours des prochains jours, Transports Canada va émettre les nouvelles restrictions de vol au lac à la Tortue et va offrir son expertise technique à la Ville de Shawinigan pour la confection du manuel de l’exploitant afin d’émettre le certificat d’hydroaéroport dans les meilleurs délais.    


-30-


Source : François St-Onge
            Directeur des communications
            819 536-7211, poste 482