Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
 Fermeture de la Belgo - Un jour triste pour Shawinigan
Fermeture de la Belgo - Un jour triste pour Shawinigan

Fermeture de la Belgo
Un jour triste pour Shawinigan

Shawinigan, le mercredi 19 mars 2008 – La Ville de Shawinigan va vivre au cours des prochains jours une triste étape de son histoire avec la fermeture de l’usine Belgo d’AbitibiBowater. « Je tiens à exprimer toute ma solidarité aux travailleurs affectés par cette fermeture ainsi qu’à leur famille. » La mairesse Lise Landry sait très bien ce que vivent ces hommes et ces femmes, ayant déjà vécu elle-même la fermeture de l’usine Dupont dans les années 80. « Je leur souhaite la meilleure des chances et beaucoup de courage. »

Madame Landry a rappelé que la Ville a offert son soutien et son accompagnement aux travailleurs. Un local a été mis à leur disposition gratuitement à l’édifice municipal du secteur Baie-de-Shawinigan. Ils pourront l’occuper, sans frais, aussi longtemps qu’ils le jugeront nécessaire.

De plus, la Ville de Shawinigan a relocalisé au même endroit le comité de reclassement des travailleurs mis en place par Emploi Québec.
Au cours des prochains jours, le Service de la sécurité incendie de Shawinigan entreprendra des discussions avec les responsables de l’usine. On veut s’assurer que le site sera pleinement sécuritaire après le départ des travailleurs.

Jusqu’à maintenant, aucune demande de permis de démolition n’a été acheminée à la Ville par le propriétaire.

La semaine dernière, la mairesse Lise Landry a rencontré messieurs Pierre Choquette et Daniel Laberge d’AbitibiBowater afin de faire le point sur les intentions de l’entreprise à propos des usines Belgo et Laurentide.

« On m’a assuré qu’aucune décision finale n’a été prise sur l’avenir des installations de la Belgo. Quant à la Laurentide, tous les espoirs sont permis et les discussions vont bon train avec Québec », ajoute madame Lise Landry.

-30-