Saint-Jean-des-Piles web
Communiqués de presse
 Arénas Gilles-Bourassa et Saint-Georges-de-Champlain: des installations
Arénas Gilles-Bourassa et Saint-Georges-de-Champlain: des installations

Les arénas Gilles-Bourassa et Saint-Georges-de-Champlain
Des installations sécuritaires qui répondent aux normes

Shawinigan, le jeudi 19 janvier 2012 – La Ville de Shawinigan tient à rassurer la population : actuellement, les arénas Gilles-Bourassa (secteur Shawinigan-Sud) et Saint-Georges-de-Champlain disposent des moyens essentiels pour assurer un air de qualité pour les travailleurs et les usagers.

« La Ville de Shawinigan rencontre les normes quant à la qualité de l’air dans ses arénas », précise monsieur Robert Desjardins, directeur du Service des loisirs. « À titre préventif et à la suite de recommandations faites par la Direction de la santé publique, nous avons toutefois convenu d’ajouter des lecteurs en continu de monoxyde de carbone (CO) et de dioxyde d’azote (NO2) dans nos installations ».

Le conseil municipal a d’ailleurs adopté, en décembre 2011, son PTI 2012 qui prévoit l’acquisition de systèmes permanents pouvant détecter les émanations potentielles de CO et de NO2 en provenance des surfaceuses. Des démarches sont déjà en cours dans ce dossier.

Des mesures préventives adéquates
Plusieurs mesures sont appliquées quotidiennement dans les arénas pour garantir la sécurité et le bien-être des travailleurs et des usagers quant à la qualité de l’air.

Chaque aréna est muni d’un système de renouvellement adéquat de l’air qui fonctionne pendant une vingtaine de minutes chaque fois que les surfaceuses sont à l’œuvre.

Aussi, un test manuel de CO et de NO2 est réalisé une fois par semaine lors de l’entretien des glaces, journée où les équipements à moteur à combustion sont fortement sollicités.

De plus, annuellement et au besoin durant la saison, des tests de CO et de NO2 sont faits par une firme externe qualifiée. La vérification est effectuée directement sur l'échappement des surfaceuses pour s’assurer de la meilleure combustion entraînant le minimum d'émission.

Tous les préposés attitrés aux arénas et parcs pour la Ville ont également été formés pour reconnaître les symptômes d'une intoxication. Des affiches explicatives sont aussi apposées dans chaque aréna, bien en vue.

« La population peut continuer de pratiquer ses sports de glace en toute confiance », confirme M. Desjardins. « Le bien-être de nos gens est au cœur de nos préoccupations et nous travaillons en ce sens ».



- 30 -


Source : François St-Onge
              Directeur
              Service des communications
              Ville de Shawinigan
              819 536-7211, poste 482